Facebook Pixel
Visitez la région de l'Islet

Trouvez pratiquement tout sur notre site Web

16 septembre 2022

PARENTS EN ATTENTE DE PLACE EN GARDERIE - LE MINISTÈRE PROCÈDE TOUT DE MÊME À LA FERMETURE D’UNE INSTALLATION

St-Pamphile, le 15 septembre 2022 - Alors qu’un besoin criant de places en service de garde se fait sentir dans L’Islet-Sud, le ministère de la Famille exige la fermeture du MÉHA Les Noctambules à St-Pamphile, une installation de 34 places complètement aménagée, conforme et en opération depuis 3 ans.

C’est en 2019 que le projet pilote du MÉHA Les Noctambules est mis sur pied. Ce milieu éducatif à horaire atypique offre un service de garde ouvert le soir et la nuit, permettant la conciliation travail/famille pour les salariés de la région qui sont nombreux à avoir des quarts de travail en alternance jour-soir. Plusieurs entreprises et municipalités environnantes ont contribué à la mise sur pied de ce projet, sentant le besoin auprès de leurs travailleurs. L’ancien presbytère de St-Pamphile a alors complètement été réaménagé selon les demandes du Ministère afin d’être conforme pour recevoir les enfants en attente de places.

Le projet pilote d’une durée initiale de 3 ans devait se terminer le 5 juin dernier, mais une prolongation de 6 mois fut accordée en mai, repoussant la date de fin de projet au 6 décembre 2022. À la suite de cette décision, la SODISPA (Société de développement industriel de St-Pamphile), partenaire majeur du projet et propriétaire de la bâtisse, a offert 2 options au CPE Les Coquins; soit d’acquérir le bâtiment pour poursuivre le développement ou d’assurer à la SODISPA l’utilisation des locaux sous forme de location, mais avec l’assurance d’offrir une permanence du service de garde et ce, à contribution réduite.  

Cependant, le 30 août dernier, le ministère de la Famille annonçait sa décision de procéder à la fermeture immédiate du MÉHA Les Noctambules, alors qu’à ce jour, le rapport du Conseil québécois des services éducatifs à la petite enfance, qui doit faire état du projet,  n’a toujours pas été déposé. 

Soudainement, les locaux pourtant conformes auprès du Ministère et utilisés pendant 3 ans ne le sont plus. Les coûts seraient trop élevés pour poursuivre le projet du MÉHA, et on ne reconnait plus la clientèle 6-12 ans. On apprend cependant que le ministère octroiera un budget pour l’aménagement du CPE Les Coquins, également situé à St-Pamphile, afin que l’offre de service de garde non usuelle puisse être poursuivie. De plus, notons que le ministère autorise un développement de places à contribution réduite pour d'autres milieux dans L'Islet-Sud, mais pas à St-Pamphile, alors que tout est déjà en place.

Sachant que des parents ont des besoins de garde et que l'infrastructure est en place, Madame Violaine Moreau, présidente de la SODISPA, trouve illogique que le ministère n'utilise pas ce milieu. S’adressant au ministre de la Famille, Mme Moreau souhaite que la décision soit revue : « M. Lacombe, vous avez autorisé un projet de garde pour une clientèle de 0 à 12 ans qui était tout à fait logique pour améliorer la condition des familles, mais vous ne reconnaissez plus la clientèle de 6-12 ans. Vous seul avez le pouvoir d'améliorer la situation des familles de notre région et vous seul avez le pouvoir d'autoriser des services de garde à contribution réduite pour des parents qui travaillent en alternance sur des factions de travail non usuelles. Permettez d'exploiter des places à contributions réduites de jour, soir/nuit aux parents dans un milieu déjà en place que vous avez utilisé durant ces dernières années. Révisez votre décision! »

De son côté, Monsieur Mario Leblanc, maire de Saint-Pamphile, se dit déçu de la tournure des événements et souhaite obtenir des explications : « On rejette du revers de la main tout le travail et l’investissement fait pendant les 3 dernières années. L’installation est là, prête à recevoir 34 enfants, mais on préfère investir dans l’aménagement du CPE. La possibilité que la bâtisse change de vocation, soit pour offrir le service de garde de jour pourrait être envisagée. C’est illogique qu’elle ne soit pas utilisée pour venir en aide aux parents en attente de place."   

La municipalité et la SODISPA se questionnent donc à savoir sur quoi le ministère de la Famille s’est basé pour prendre une telle décision? Pourquoi ne pas utiliser l’infrastructure existante et conforme plutôt que d’investir des sommes pour aménager le CPE?  Pourquoi ne pas permettre aux parents d’utiliser à contribution réduite un lieu déjà aménagé et fonctionnel? Il ne fait aucun doute que cette décision fait preuve d’incohérence et soulève beaucoup d’incompréhension et de questionnement.  Les administrateurs lancent d’ailleurs l’invitation au ministre Lacombe ainsi qu’aux candidats aux élections à venir visiter le bâtiment pour pouvoir constater les aménagements déjà présents dans cette installation.

PARENTS EN ATTENTE DE PLACE EN GARDERIE - LE MINISTÈRE PROCÈDE TOUT DE MÊME À LA FERMETURE D’UNE INSTALLATIONPARENTS EN ATTENTE DE PLACE EN GARDERIE - LE MINISTÈRE PROCÈDE TOUT DE MÊME À LA FERMETURE D’UNE INSTALLATIONPARENTS EN ATTENTE DE PLACE EN GARDERIE - LE MINISTÈRE PROCÈDE TOUT DE MÊME À LA FERMETURE D’UNE INSTALLATIONPARENTS EN ATTENTE DE PLACE EN GARDERIE - LE MINISTÈRE PROCÈDE TOUT DE MÊME À LA FERMETURE D’UNE INSTALLATION